Kamishibai : Origine Japonaise.

De kami : papier et shibaï : théâtre (drame) : théâtre de papier

C’est un style de narration très ancien à la croisée du théâtre (spectacle vivant) et du livre (illustration et narration).

 

lecture kamishibaijapon

 

Il s'agit d'un ensemble de planches à l'origine en papier (aujourd'hui en carton pour être plus solides) qui raconte une histoire. Chaque planche se présente de la même manière: un recto tourné vers le public et qui est entièrement recouvert par une illustration, un verso où l'on trouve le texte avec éventuellement des indications entre parenthèses sur la façon de lire ou de passer les images, le numéro de la planche ainsi que l'image en miniature et en noir et blanc de la planche suivante.

Il n'y a pas de format standard, il varie selon les éditeurs. Néanmoins, en Europe on trouve essentiellement des Kamishibai au format A3.

Le nombre de planches varie entre douze et seize.

 

Butai (à présenter) : Castelet de bois où les planches sont insérées dans une glissière en bois, fermé par des volets et dont le dos est ouvert pour pouvoir lire.

DSC01676

 

Le bonhomme Kamishibai (Kamishibaiya): Il racontait des contes sur la voie publique (parc, coin de rue..) en s'aidant du support visuel généralement fixé sur le porte-bagages de sa bicyclette : le Butai dans lequel le conteur insérait des images au fur et à mesure où il racontait son histoire.

 

bike2

 

La représentation était gratuite, mais le conteur gagnait sa vie en vendant des bonbons aux enfants. Ceux qui achetaient les bonbons étaient placés devant, les autres dans le fond.

children%20watching%20kamishibai

kami1-07a77

kamishibai-in-asakusa

kamishibai02

 

 

Historique

 

1)   Des religieux bouddhistes parcouraient le pays pour convertir les habitants. Ils portaient sur leur dos, un cadre en bois, dans lequel se trouvaient des rouleaux peints. Lorsqu'ils arrivaient dans un village, ces religieux bouddhistes agitaient une crécelle pour attirer les habitants. Tout en parlant, ils faisant glisser des illustrations dans ce cadre en bois.

 

2)   Dans les années 20-30, développement du Kamishibai : année de crise au Japon

 

Un des personnages très connu : Golden Bat (début des année 30)

 800px-Kamishibai_Performer_In_Japan

Durant la 2eme guerre mondiale et dans les années qui suivirent, le Kamishibai devint une partie encore plus intégrante de la société en tant que distraction de masse. Dans les années d’après guerre jusqu’à 5 millions de spectateurs par jours.

Utilisé comme outils de propagande, actualité proche du documentaire 

 

3)   La télévision « Kamishibai électrique » l’a supplanté à partir des années 60. Au bout d’un temps le Kamishibai en tant que théâtre de rue a tout bonnement disparu.

 

 

Utiliser le Kamishibai en classe

1)   Lecture offerte de Kamishibai : Une autre façon de conter.

Le Kamishibai réunit toutes les qualités du livre (souplesse d'utilisation, possibilité d'adaptation au rythme des auditeurs), de la télévision (fascination, image encadrée, attention)

et du conte (jeux sur la voix, dramatisation, intervention du conteur).

 

2)   Lecture par les enfants devant un public des histoires déjà écrites et dessinées.

Compétences travaillées :

  • Dire à haute voix
  • Prononcer correctement, articuler
  • Avoir une certaine force de voix
  • Mettre de l’intonation
  • Capter l’attention des auditeurs

 

3)   Ecriture et illustration d’une histoire Kamishibai

  • A partir d’illustrations déjà existantes, réécriture de contes, création d’histoires originales ou de documentaires.

 

Création d'histoire Kamishibai au Lycée Français de Shanghai
Durée du projet : 4 mois 

 

Quelques conseils :

- Pas de détails importants sur les bords de l’illustration

- Attention au sens de la marche des personnages sur le dessin

- Utilisation possible de nombreuses techniques graphiques : classique comme les crayons de couleurs, peinture, craies grasses, encre mais aussi le collage, photos, dessin et/ou coloriage sur PC ou Ipad…